Santé

Les bonnes façons de donner un médicament à un bébé

Avec l’affaire de l’Uvestérol D, les parents sont devenus méfiants à l’égard de certains médicaments, et notamment ceux qui nécessitent l’utilisation de pipette. Comment éviter les erreurs et administrer correctement ces traitements ?

Le risque de fausse route

Ce qui inquiète le plus les parents, c’est le risque de fausse route qui existe avec les médicaments fonctionnant à l’aide de pipettes. En effet, un enfant, et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un nourrisson, n’est pas capable de se protéger en cas de fausse route. Au lieu de couler dans l’œsophage, le médicament passe dans les bronches. L’enfant ne peut alors plus respirer et souffrir d’un malade vagal.

Comme l’explique le docteur Andreas Werner, il existe une façon sûre d’administrer le liquide via la pipette : « L’important est de le donner goutte à goutte ». Le bébé doit être placé en position semi-assise et jamais allongé. La pipette se place contre la joue de façon à ce que le liquide ne parte pas directement dans la mauvaise voie. Il ne faut pas non plus que celle-ci soit trop enfoncée dans la gorge. L’enfant, grâce à son réflexe de téter, va aspirer de lui-même le produit. Le parent n’a alors qu’à accompagner ce geste en poussant doucement la pompe pour faire sortir le médicament.

Pour ceux qui ne parviendraient pas à administrer le liquide de cette faon, ou qui préfèrent une autre méthode, il est également possible de prélever le produit dans la pipette puis de l’appliquer dans une tétine de biberon que l’enfant pourra alors téter.

À noter qu’il est très important de ne pas utiliser la même pipette pour tous les produits. Chaque médicament a son matériel, et même si les poids sont généralement indiqués sur celles-ci (c’est par exemple le cas de l’ibuprofène et du paracétamol), les posologies sont différentes.

Et si l’enfant ne supporte pas la pipette ?

Il est possible de diluer le médicament dans une très faible quantité d’eau. Le mélange doit être fait à la minute, c’est-à-dire pas préparé trop tôt afin qu’il conserve ces propriétés, et l’eau très peu dosée au cas où le bébé ne boirait pas tout. Mieux vaut éviter de mélanger le médicament au lait car certains actifs comme le fluor ou les antibiotiques ne sont pas bien absorbés par l’organisme avec cette méthode.

On pense également à expliquer à l’enfant pourquoi il est important de prendre son médicament, cela permet de le tranquilliser et facilite la prise.

Enfin, un médicament placé au frais aura moins de goût, idem s’il est mélangé à une compote ou une banane écrasée.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer