Enseignement

#APB : 6% des bacheliers sur le carreau

Selon des chiffres révélés par le ministère de l’Éducation nationale jeudi 1er décembre, 6% des bacheliers n’obtiennent aucun de leurs vœux d’études supérieures.

APB laisse-t-il certains bacheliers sur la touche ? Si l’on en croit les chiffres publiés par le ministère de l’Éducation nationale jeudi 1er décembre 2016 à l’occasion de l’ouverture de la plateforme Admission Post Bac, oui. En effet, 6% des bacheliers inscrits sur Admission Post Bac d’ont obtenu aucun de leurs vœux d’études supérieures à l’issue des procédures normale et complémentaire, en 2016. Un chiffre qui pose quelques questions.

Les bacheliers professionnels, grands perdants de la procédure APB

Et le constat est alarmant, particulièrement en ce qui concerne les bacheliers professionnels. En effet, si seuls 0,2% des élèves de bac général (S, L ou ES) n’ont reçu aucune proposition à l’issue de la procédure APB, le chiffre grimpe jusqu’à 27% pour les bacheliers professionnels. Les bacheliers technologiques, quant à eux, sont 7,4% à n’avoir eu aucune proposition d’établissement au cours des différentes phases d’admission APB.

Pourtant, début 2016, Najat Vallaud-Belkacem avait demandé aux recteurs d’académie de fixer des quotas minimaux de bacheliers professionnels et technologiques STS pour les formations que leur sont normalement destinées : les BTS et les DUT. « Il y a encore aujourd’hui environ six mille bacheliers professionnels qui se retrouvent en première année de licence à l’université alors que leur premier vœu sur APB était une section de technicien supérieur », expliquait le ministère de l’Éducation nationale au journal Le Monde début 2016.

Rien n’explique donc que 27% de bacheliers professionnels aient été laissés sur le carreau en 2016.

Les autres chiffres d’APB en 2016

Le ministère a également publié d’autres chiffres ayant leur importance. Pour commencer, 87% des candidats ayant formulé un ou plusieurs vœux au cours de la procédure normale d’APB ont reçu au moins une proposition d’admission :

  • 95,1% des bacheliers généraux
  • 83,2% des bacheliers technologiques
  • 62,4% des bacheliers professionnels

D’ailleurs, le nombre de propositions d’admission faites aux candidats à l’issue des trois phases d’admission a été en hausse de 5,7% par rapport à l’année 2015 (646 615 propositions).

Les bacheliers généraux ont été les élèves les plus satisfaits par la procédure normale. Selon le ministère, 64% d’entre eux ont obtenu leur premier vœu, contre 51% pour les séries technologiques et seulement 38% pour les bacheliers professionnels.

Autre chiffre d’une importance particulière : 52% des candidats ont reçu une proposition pour intégrer une licence à l’université, 22% pour entrer en BTS, 10% pour faire un IUT, 9% pour se lancer dans une prépa, et 7% pour s’orienter vers une autre formation.

La mention facilite l’orientation

Autre constat : mention semble rimer avec orientation. En effet, le ministère constate que 64,6% des bacheliers ayant obtenu une mention « très bien » au baccalauréat ont obtenu leur premier vœu sur APB. Et 50,1% ayant eu une mention passable seulement ont été accepté par leur premier choix.

Les élèves ayant de bons résultats sont donc favorisés. Mais ça, ce n’est pas une surprise. Pour se donner toutes les chances d’intégrer la formation de leur choix, les lycéens doivent donc travailler tout au long de l’année, et bien s’informer sur les différentes étapes de la procédure APB afin de ne pas louper les échéances importantes.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer