Actualité

Tik Tok n’abritera pas de publicités politiques

Tik Tok, la plateforme de streaming n’abritera pas de publicités politiques comme l’a annoncé le Vice-président de Global Business Solutions sur le site web de la société.

Zéro campagne politique payante

Tik Tok est célèbre pour héberger des vidéos hilarantes et absurdes très populaires et tendance auprès du jeune public. C’est exactement pour protéger ces abonnés que la plateforme ne diffusera aucune annonce politique d’aucune sorte pendant la campagne de 2020.

Tik Tok affichera donc une couleur neutre durant la campagne afin d’éviter la tourmente politique qui a submergé toutes les autres plateformes de médias sociaux. Ces mauvais exemples à ne pas suivre ne correspondraient aucunement aux valeurs de la plateforme chinoise qui a toujours surfé sur la vague du « on ne se prend pas au sérieux », estimant que le ton léger et irrévérencieux de l’application ne conviendrait pas à des messages politiques engageants.

Blake Chandlee confirme donc le but principal de Tik Tok qui est de devenir un endroit amusant pour passer du bon temps. ByteDance, le propriétaire de Tik Tok a de ce fait, déjà annoncé de nouvelles directives mises en place pour tenir la promesse d’empêcher les publicités politiques de s’infiltrer sur le réseau.

Tik Tok : Neutre à quel point ?

Aucun candidat, dirigeant de parti politique, représentant de groupe politique ne pourra diffuser de messages politiques sous la forme d’annonces payantes. Même les annonces relatives aux élections, les annonces de plaidoyer ne seront pas autorisées.

Toutefois, Tik Tok entend maintenir le droit de chacun à disposer de son compte de la même manière afin de respecter la liberté de paroles et appliquer la même norme à tous les utilisateurs. Les candidats disposeront donc toujours de leurs profils sur lesquels ils pourront publier du contenu, à condition que celui-ci respecte les conditions d’utilisations du service.

Tik Tok qui perce déjà considérablement sur le marché chinois a récemment été sujet à controverse lorsque des requêtes liées aux récentes manifestations de Hong Kong n’ont pas abouti. La plateforme a été accusée d’avoir tenté de bloquer des contenus critiques à l’encontre du gouvernement chinois.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer