Santé

Un soutien-gorge pour détecter le cancer du sein

Ce soutien-gorge connecté sera sans nul doute, un des dispositifs médicaux de suivi qui rencontrera beaucoup de succès. Inventé par un jeune étudiant mexicain de 18 ans, ce sous-vêtement intelligent est en fait une réplique portative d’un appareil de dépistage classique, à quelques détails près.

Une invention utile

Le dépistage est le seul moyen de lutter efficacement contre ce type de cancer. Plus il est détecté tôt, plus les chances de survie sont importantes. La mammographie n’est pas encore un réflexe inné même si des actions préventives comme « octobre rose » sont censées encourager les femmes de 50 à 74 ans à se faire dépister. En outre, l’accès à une mammographie reste un parcours du combattant pour de nombreuses personnes dans le monde. Il faut compter environ 9.5 appareils de mammographies pour un million de personnes alors que chaque année, environ 54 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année.

Face à l’ampleur de la tâche, Julian Rios Cantu a conçu ce prototype très prometteur appelé EVA. Il a remporté le prix de 20 000 $ décerné lors du Global Student Entrepreneur Awards, devant lui permettre d’approfondir un peu plus son concept.

Une invention fiable

Pour résumé, le soutien-gorge connecté permet de surveiller les changements physiques annonceurs d’un cancer du sein. Il détecte les changements même les plus minimes sur le corps tel qu’un changement de la couleur, de forme ou de volume du sein.

En pratique, le prototype est doté de 200 capteurs biométriques qui ont pour mission de cartographier la surface de la poitrine tout en détectant un changement de température et de circulation sanguine. Ces données sont transmises à une application Smartphone via Bluetooth et pourront ensuite être analysées directement par un professionnel de la santé. L’utilisatrice peut être connectée en permanence surtout si elle présente des risques élevés de développer le cancer. Il faudra porter le soutien-gorge au minimum pendant 90 minutes par semaine pour extraire des données exploitables.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer