Santé

Les règles à respecter pour le rangement d’un local phytosanitaire

Le local phytosanitaire est une pièce dédiée permettant de contribuer à la sécurité des personnes qui utilisent les produits. Il offre aussi la garantie du respect de l’environnement en réduisant les risques de pollution. Cette salle vous aidera à mieux gérer votre stock pour simplifier votre travail et gagner du temps lorsque vous cherchez un produit en particulier.

Disposer d’un local phytosanitaire est le meilleur moyen de bien conserver les propriétés des produits, mais également d’assurer la protection de l’opérateur. Pour limiter les risques d’erreur entre les produits, pouvant entraîner la dégradation irrémédiable de la culture, il est important que cette pièce soit correctement rangée et ordonnée.

Les principales règles d’un local phytosanitaire

La pièce destinée au rangement des produits phytosanitaires doit être la plus éloignée possible des points d’eau et des habitations. Une distance d’au moins 35 mètres des puits et cours d’eau doit être respectée pour l’installation d’un local phytosanitaire. Pour les maisons et locaux pour animaux, l’intervalle minimum est de 50 mètres. Le local phytosanitaire doit pouvoir être fermé à clé afin d’éviter l’intrusion de personnes non désirées. L’ouverture de la porte doit se faire vers l’extérieur.

Vous devez veiller à ce que la salle soit bien isolée et correctement aérée. Certains produits sont assez sensibles à la chaleur et peuvent dégager de la vapeur nocive pour ses utilisateurs. Il est donc conseillé de vérifier que la température dans le local n’est pas élevée, mais reste ambiante. Le stockage des produits doit se faire dans une armoire phytosanitaire basse ou haute. Celle-ci doit être fermée à clé et son contenu doit être bien ordonné afin d’éviter les erreurs.

Nous vous recommandons également de vous assurer que les matériaux qui sont utilisés dans cette pièce soient bien résistants au feu. Pour mieux contrôler les éventuelles fuites de produits, vous pouvez construire un sol parfaitement étanche doté d’un point de récupération des eaux. Ce sol doit aussi être non glissant et facile à nettoyer.

Pour ce qui est de l’installation électrique, elle doit être conforme à la norme NF-C 15-100 pour les basses tensions. Parmi les préconisations de cette norme, il y a la mise en place de dispositifs différentiels résiduels pour protéger les circuits électriques.

 

Le rangement de l’armoire phytosanitaire

L’armoire phytosanitaire est un espace de stockage réservé aux produits phytopharmaceutiques très répandus dans le secteur du jardinage et de l’agriculture. Ce meuble doté d’étagères profondes a l’avantage de préserver les actifs des différents produits phyto.

Elle doit être placée dans une zone suffisamment éclairée, mais à l’abri du soleil, dont les rayons risqueraient de détériorer les produits à conserver.

Même si elle n’est pas obligatoire, l’armoire phytosanitaire est indispensable pour entreposer les produits chimiques et autres produits nécessaires à l’entretien de vos cultures ou dans le secteur industriel. Les aliments, qu’ils soient pour les humains ou les animaux, doivent en être exclus. Engrais et produits d’entretien ne doivent pas non plus être rangés dans cette armoire.

Les produits qui sont stockés dans l’armoire doivent être conservés dans les emballages d’origine. Ils doivent être fermés et bien étiquetés pour qu’il n’y ait aucune erreur d’utilisation. Prenez en compte leur toxicité pour savoir comment les disposer dans l’armoire. Il est obligatoire de mettre les produits T, T+ et CMR sur une étagère spécifique et de séparer les produits inflammables des acides de base. De même, les substances classées irritantes et corrosives doivent être bien distinguées. Si possible, utilisez des autocollants pour indiquer les précautions individuelles à prendre en fonction de la toxicité du produit.

Ce type d’armoire doit être correctement ventilé grâce à des aérations sur les parties haute et basse du meuble. La fermeture à clé est également obligatoire afin de réduire au maximum le risque de mélange ou d’accident.

Veuillez ne pas oublier de mettre une plaque mentionnant cette information sur la porte de l’armoire. Les consignes de sécurité telles que l’interdiction de fumer, boire et manger sont aussi à afficher sur l’armoire ou à proximité.

Les précautions à prendre dans un local phytosanitaire

Le stockage et l’utilisation de produits phytosanitaires présentent souvent des risques importants de pollution, mais aussi d’impact sur la santé des manipulateurs. Des précautions doivent ainsi être prises pour limiter les accidents :

  • Dater les bidons pour savoir quel produit sortir en premier en cas d’utilisation. Les produits les plus anciens sont toujours à utiliser en premier.
  • Prenez le temps de classer vos produits par famille ou en fonction de la catégorie de toxicité.
  • Stockez les outils de préparation ou de nettoyage dans un endroit spécifique et non pas avec les produits.
  • Les vêtements de protection doivent être rangés séparément de l’armoire qui contient les produits phytosanitaires.
  • Selon les normes ISO 3864 et NF X08.003, les consignes de sécurité, les mentions « local de produit phytosanitaire » ou « interdiction de fumer », de même que les numéros d’urgence doivent être affichés dans cette pièce.

Souvent, il y a des débordements lorsque vous procédez au remplissage des bidons ou d’un pulvérisateur. Nous vous conseillons de vous doter d’un bac de rétention étanche avec rebord qui empêchera la fuite du produit. Munissez-vous d’un clapet antiretour, afin qu’il n’y ait aucun retour de liquide dans le réseau de distribution. L’utilisation d’une jauge électronique peut aussi vous aider à mieux doser le volume de liquide déversé dans le contenant. Il est recommandé de toujours porter des équipements de protection adaptés (écran facial, gants nitrile, combinaison…) lorsque vous procédez à ce type d’activité.

Nous vous conseillons de mettre à disposition dans cette pièce des matières absorbantes comme du sable ou de la sciure. Un extincteur à poudre ABC avec un panneau de signalisation doit être placé à l’extérieur du local afin de prendre des mesures rapides en cas d’accident.

Enfin, un point d’eau, lavabo ou vasque, doit être installé à l’intérieur ou à l’extérieur du local. Ces précautions sont nécessaires pour permettre aux utilisateurs de réagir promptement s’il y a un déversement de produit toxique sur une personne ou dans la salle.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer