Vie quotidienne

Diminution des aides pour la rénovation énergétique : Quelles conséquences ?

Les primes CEE, qui aident les particuliers à financer leurs travaux de rénovation énergétique, ont baissé depuis le 1er mai 2022. 

Baisse CEE pour isolation des mursJusqu’à 58%
Baisse CEE pour isolation des planchers bas32% en moyenne
Baisse CEE pour isolation des toitures terrasses26% en moyenne

Résultat : les travaux de rénovation sont en baisse

Les primes CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) sont les aides pour la rénovation énergétique les plus demandées par les particuliers. Suite à leur baisse, nombre d’entre eux vont être découragés de commencer de tels travaux puisque cela signifie pour eux d’investir beaucoup plus d’argent de leur poche.

  • Avant le 1er mai 2022 : un particulier réalisant des travaux d’isolation de ses murs dans une maison chauffée au combustible pour un montant de 6.000€ aurait touché 3.800€ des CEE et aurait donc mis 2.200€ de sa poche
  • Après le 1er mai 2022 : ce même particulier devrait injecter 4.400€ de sa poche puisque la prime CEE serait d’un montant de seulement 1.600€

Voilà pourquoi les travaux de rénovation énergétique financés par des primes CEE risquent de diminuer encore davantage, alors que l’on constate déjà une diminution de 83% entre le 1er septembre 2021 et le premier semestre 2022.

Pourquoi est-ce que les primes CEE ont baissé ?

C’est le principe du “finançons moins mais finançons mieux” qui entre en jeu. Les primes CEE ont baissé pour éviter les effets d’aubaine et augmenter les économies d’énergie. L’objectif est de rendre plus efficace le dispositif et de limiter les abus. 

C’est la continuité de l’action du gouvernement depuis quelques années. En effet, c’est dans la même veine que la fin de la prime isolation à 1 euro. Cette dernière générait tout un tas d’abus et de fraudes, de chantiers lancés à la va-vite par des soi-disant professionnels réalisant des travaux de piètre qualité. Finalement, très peu d’économies d’énergie étaient réalisées et beaucoup d’argent était ainsi gâché.

Les primes CEE avaient déjà été diminuées pour certains travaux d’isolation en 2020 par la DGEC (Direction Générale de l’Énergie et du Climat) pour ces mêmes raisons. Les primes Coup de pouce ont aussi connu le même sort. 

Quelles conséquences pour le secteur de la rénovation énergétique ?

En raison des arrêts de certains CEE et des successions de modifications de leur montant, le secteur et les entreprises le composant sont en situation de crise. Beaucoup d’entre elles se retrouvent dans l’obligation de licencier en masse pour compenser le manque de commandes. 

Le syndicat Symbiote (syndicat multibranches des industries et des opérateurs de la transition énergétique) avait déjà estimé que 13.000 emplois avaient été perdus à cause d’une diminution de 80% des chantiers d’isolation avant même les modifications du 1er mai 2022. Ces dernières risquent de détériorer encore plus ce secteur de la rénovation déjà en mauvaise passe.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles les plus lus

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer