Veuillez excuser la présentation du site qui change assez régulièrement suite aux attaques de gentils hackers de la fachosphère . Ces petites personnes nous prônant la liberté d'expression n'acceptent pas voir certaines informations fâcheuses démontrant qu'ils ne sont que des pions de certains gourous faisant du fric sur leurs dos . Nous ne sommes pas sorti de cette crise qui commence.

Plus de détails ICI


Ne vous laissez pas intimider par tous ces trolls qui nous pourrissent le web et montrez leur qu'il y a beaucoup de monde ne pensant pas comme eux!



  


Relançons l'idée de Cantona, reprenons le pouvoir sans violence :




Combien faut-il de litres d’eau pour produire… ?

Inscrivez-vous à la newsletter

 L’agriculture a besoin de quantités d’eau plus ou moins importantes selon son type de production. Cela dépend des besoins physiologiques des végétaux, des animaux et de la nourriture de ces animaux. A ces besoins en eau des organismes s’ajoutent ceux des processus de transformation des aliments, comme l’eau utilisée pour nettoyer les abattoirs, par exemple.

582632_467511903280884_904906568_n

L’ensemble de ces consommations d’eau constitue ce que l’on appelle l’eau virtuelle, c’est-à-dire la quantité totale d’eau nécessaire pour produire quelque chose. C’est l’équivalent hydrique de l’énergie grise.

Par exemple, il faut :

  • 13.500 litres d’eau pour 1 kg de viande de bœuf ;
  • 5.263 litres d’eau pour 1 kg de coton ;
  • 5.000 litres d’eau pour 1 kg de riz inondé ;
  • 900 litres d’eau pour 1 kg de soja ;
  • 590 litres d’eau pour 1 kg de pomme de terre ;
  • 590 litres d’eau pour 1 kg de blé ;
  • 524 litres d’eau pour 1 kg d’orge ;
  • 454 litres d’eau pour 1 kg de maïs grain ;
  • 346 litres d’eau pour 1 kg de banane ;
  • 238 litres d’eau pour 1 kg de maïs ensilage ;
  • 25 litres d’eau pour 1 litre de bière.

Cette eau virtuelle est puisée dans l’environnement (pluie, nappe phréatique, etc.) et dans les apports artificiels come l’irrigation. Plus les ressources en eau de l’environnement sont faibles et plus les apports par irrigation peuvent être importants, en fonction du mode de production.

 

source : Futura-Sciences

Comments

comments

Partager cet article